La transition, c’est quoi?

transition

Transitionner, c’est-à-dire embrasser pleinement son identité de genre, est un processus unique à chaque individu et à multiples facettes. D’ailleurs, on sait généralement quand elle commence, mais pas forcément quand elle se termine.
Voici des explications sur les parcours de transition des personnes transgenres et/ou non-binaires.

Important!

Il n’y a aucune règle ou passage obligatoire de transition pour être une personne trans et/ou non-binaire! Si tu t’identifies comme trans et/ou non-binaire, tu l’es! C’est aussi simple que cela 🙂
Ne laisse jamais personne te dire que tu n’es pas assez ceci ou trop cela ou que tu ne «peux pas» être ci ou ça. Tu es toi-même et tu es unique et magnifique. ?

3 domaines de transition

On distingue 3 catégories de transition: la transition sociale, la transition médicale et la transition légale. Chaque personne a un parcours qui lui est unique et propre, comprenant aucun, une partie ou l’ensemble de ces 3 domaines de transition, et quel que soit ce parcours, il est tout à fait correct.

La transition sociale

Transitionner dans la vie sociale, c’est se présenter aux autres sous sa véritable identité.
C’est par exemple changer de prénom et/ou de pronoms ; ça peut aussi être modifier son expression de genre en changeant de style de vêtement, de coupe de cheveux ; ou encore utiliser du maquillage, un binder (compression de la poitrine), ou des prosthétiques (packer, faux seins,…).

La transition médicale

C’est souvent la partie qui est la plus mise en avant dans les médias.
La transition médicale comprend la thérapie hormonale, les opérations chirurgicales de confirmation de genre et tout suivi médical lié à l’identité de genre (thérapie vocale, de posture, accompagnement psy, etc…).

La transition légale

C’est la partie la plus longue!
Il s’agit de faire reconnaître légalement son genre et/ou son prénom à l’état civil: selon les cas acte de naissance, de mariage, livret de famille, documents d’identité, numéro d’assurance sociale etc…
Il y a de grandes différences selon les pays voire même selon les provinces en termes de possibilité mais aussi de délais de traitement et de pièces justificatives. Sans compter que certains pays ne reconnaissent que les genres Masculin et Féminin, ce qui rend les choses encore plus compliquées pour les personnes non-binaires.

Pourquoi transitionner?

Transitionner va permettre aux personnes trans et/ou non-binaire de vivre une réalité qui est en accord avec leur identité de genre, que ce soit en terme d’apparence ou de reconnaissance sociale ou légale.
Pour certaines d’entre elles, transitionner va aussi leur permettre de diminuer leur dysphorie de genre.

La dysphorie de genre

La dysphorie de genre est définie comme un sentiment d’inconfort pouvant aller jusqu’à la détresse psychologique et résultant d’une inadéquation entre le genre assigné à la naissance et l’identité réelle de genre.
La dysphorie peut être corporelle (rejet de son apparence physique ou de certaines parties de son corps) et/ou sociale (par exemple être appelé·e Monsieur ou Madame, subir du sexisme, être assigné·e à un rôle genré).

Toutes les personnes trans et/ou non-binaires ne vivent pas de dysphorie de genre! Pour certains individus, la dysphorie ne se fait sentir que dans certaines situations, ou tard dans leur vie, voire pas du tout. Vivre de la dysphorie de genre n’est pas un critère de transidentité ni de non-binarité!

La dysphorie de genre a été retirée de la 5e édition du DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, ouvrage de référence de l'Association Américaine de Psychiatrie) en 2013.
En effet, considérer la dysphorie comme un trouble mental était pathologisant et laissait penser que la transidentité est une maladie.
Toutefois, des diagnostics de dysphorie de genre sont encore parfois effectués afin d'obtenir le remboursement de soins et opérations médicales qui sans cela seraient considérées comme cosmétiques et non-nécessaires.

Transitionner permet d’avoir plus de confort, de se sentir en adéquation avec soi-même, c’est pour cela que chaque parcours de transition est unique!
Ce n’est pas forcément un cheminement linéaire! Certaines personnes vont savoir très rapidement ce qu’elles veulent, d’autres vont tâtonner, changer d’avis voire revenir en arrière, et d’autres encore vont continuer leur transition toute leur vie. Tous les parcours sont possibles et valides.

Quand on se lance dans une transition, notamment médicale, il faut le temps d’accepter les changements qui se déroulent devant soi et qui sont parfois hors de contrôle.
Avec les hormones par exemple, on ne sait jamais d’avance quelle va être l’intensité des effets, ni au bout de combien de temps ils vont apparaître. Il faut apprivoiser ce corps en changement, cette identité qui se créé et qui évolue, et parfois ça peut être effrayant. Donc il est toujours possible de s’arrêter en chemin et de reprendre plus tard, ou de ne pas savoir exactement où on veut aller ou jusqu’où on veut aller.

Transitionner c’est comme un roadtrip: on a une destination idéale, un itinéraire plus ou moins défini, et beaucoup de surprises en chemin. Au final on ne sait jamais d’avance quand ni comment on va arriver.

Conseil pour mes adelphes

En conclusion, voici quelques conseils pour toi qui réfléchit à ta transition, ou qui a déjà commencé:

  • Entoure-toi de personnes qui te soutiennent et t’accompagnent, et prend tes distances avec celles qui te font te sentir mal ou te jugent.
    On n’a jamais besoin de ça dans la vie mais encore moins quand on est dans une période d’introspection.
  • Si tu en ressens le besoin, fais-toi accompagner par un·e professionnel·le de santé spécialisé·e dans les identités de genre.
    Les associations LGBTQI+ de ta région peuvent t’aider à trouver quelqu’un de safe et t’accompagner dans tes démarches 🙂
  • Discutes avec d’autres personnes trans/non-binaires pour des conseils, des retours d’expérience ou tout simplement pour faire de nouvelles rencontres: notamment via des groupes Facebook, des channels Discord, sur Twitter ou sur Reddit.
    Ça aide beaucoup à ne pas se sentir isolé·e.
  • Fais des essais et amuse-toi!
    Vêtements, maquillage, perruques ou déguisements sont autant de moyens de s’essayer sans risques et de trouver ce qui te fait te sentir bien.
  • N’oublies pas: tu es légitime, tu es magnifique, tu es fantastique! ????

0 commentaires à “La transition, c’est quoi?”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *